Opinion : Savoir partir, c’est éviter de se faire déguerpir : Les dictateurs seront délogés

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Opinion : Savoir partir, c’est éviter de se faire déguerpir : Les dictateurs seront délogés

Joseph Kabila président de la RDC ne sera finalement pas le candidat à la prochaine présidentielle.
Les congolais ont appris avec soulagement cette nouvelle qui va certainement priver les congolais
d’une explosion de violence. Il a donc respecté la constitution qui lui interdisait un troisième mandat.
Cette décision responsable est une véritable leçon de démocratie aux présidents africains qui
comptent mourir au pouvoir en tripotant leurs constitutions.
Cependant les peuples africains doivent se lever pour enfin dire « NON » a cette forme de
colonisation qui est la dictature car un dictateur n’a pas de concurrence a sa taille tant que le peuple
ne relève pas le défi. Le peuple doit savoir son ignorance et sa bêtise font la force du dictateur. C’est
pourquoi il est important de sensibiliser le peuple sur les questions d’intérêt de la vie de leurs
nations.


Une forme de résistance par des voies légales, doit exister dans les rangs des « Forces Sociales »,
pour bloquer toute idée dictatoriale. KARL NAMBO disait : « La révolution est la plus grande arme
d’un peuple en danger face à un dictateur ». Un autre penseur disait : « Un petit peuple libre est plus
grand qu’un grand peuple esclave. Ceci dit, que le peuple doit être puissant que son gouvernement.
Celui qui donne et retire le pouvoir aux dirigeants. Les gouvernants sont des fonctionnaires du
peuple. Dans un Etat normal les gouvernants doivent travailler à la satisfaction de ses citoyens.
L’époque que nous vivons, il est inacceptable et inconcevable qu’un seul individu domine toute une
nation sans consentement du peuple. C’est pourquoi il est important d’interpeller les leaders
d’opinions, les acteurs de la société civile et toute force sociale sur le long sommeil du peuple. Il doit
se réveiller pour se rendre compte de la gravité de sa situation. Se réveiller pour sauver le reste de
nos ressources (humaines, naturelles…).

La complicité de certains citoyens doit cesser pour réussir ce combat.
Le militantisme ne doit pas primer sur le respect de la loi et de l’intérêt supérieur de la nation. Aucun
parti politique, aucun responsable politique, aucune institution, ne doit apporter son soutien à un
dictateur. Aucun homme n’est indispensable dans la vie, les cimetières sont remplis des grands
hommes. Nous devons dire non quand il s’agit de le dire.
Retenez que le plus grand symbole du peuple c’est le pavé. On marche dessus jusqu’à ce qu’il vous
tombe sur la tête. Disons leur non au moment venu.

ALPHA BAKAR DIALLO - PRESSEGUINEE

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.