Des heurts à Conakry après l’inhumation de deux manifestants de l’opposition

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

APA-Conakry (Guinée) – Des heurts ont éclaté ce mercredi dans plusieurs quartiers de la banlieue de Conakry entre la police anti-émeute et des jeunes en colère, qui revenaient du cimetière pour l’inhumation de deux de leurs camarades tués par balles le 20 septembre dernier.

Lors de la dernière manifestation de l’opposition guinéenne, le 20 septembre à Conakry, deux jeunes, Ismaël Bah et Ibrahima Sory Sow, ont été mortellement touchés par des balles.

En réaction, la justice a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire dont les résultats n’ont pas encore été divulgués.

Pour protester contre l’impunité, l’insécurité, l’insalubrité et la non-application des accords politiques, l’opposition guinéenne avait prévu ce mercredi une grande marche sur l’Autoroute.

Mais à la dernière minute, elle a organisé une marche funèbre allant de la morgue de l’hôpital Donka au cimetière de Bambéto, pour inhumer les jeunes Ismaël Bah et Ibrahima Sow.

Durant tout le trajet, sur la route le Prince, le rang des marcheurs ne faisait que grossir avec en tête de file Cellou Dalein Diallo, Alhousseiny Makanéra et Aboubacar Sylla.

Après l’inhumation au cimetière de Bambéto où reposent désormais 83 manifestants tués depuis l’arrivée du président Alpha Condé au pouvoir en 2010, des heurts ont éclaté dans certains quartiers réputés chauds de Conakry, entre les forces de l’ordre et les jeunes en colère.

Les jeunes ont érigé des barricades et incendié des pneus sur la chaussée. Aucun mort n’a été signalé.

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.