Élections locales : Le montant du ‘’cautionnement et du plafonnement des dépenses’’ ne fait pas l’unanimité

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le montant du cautionnement et du plafonnement des dépenses à engager par liste de candidature pour les élections communales du 04 février 2018 en République de Guinée, fixé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), ne fait pas l’unanimité au sein de la classe politique, rapporte l’AGP.

Sur cette question, le président de la Commission Communication, Information, Art et Culture à l’Assemblée Nationale (AN), honorable Dr Christian Sinata Touré, a accordé un entretien à notre reporter, lundi, 04 décembre 2017, à son bureau.

Pour lui, on ne peut pas s’opposer au paiement de la caution quand on doit aller à des élections.

«Il ne faut pas anticiper sur l’effort d’organisation que la CENI est en train de mettre en place, mais seulement, c’est le mode de fixation qui n’est pas adéquat. La CENI a convoqué tous les partis politiques qui vont aller en compétition pour qu’ils discutent ensemble de ce problème de caution», a souligné le député à l’AN.

Selon lui, ce problème a été discuté de long en large avec les parties prenantes aux élections.

«Ils ont fait travailler nos représentants pendant presque six (06) heures de temps, et le montant sur lequel les partis politiques sont convenus n’ont pas été les montants que la CENI est en train de publier», a déploré le parlementaire.

«Je crois qu’ils avaient retenu 02 millions pour les ruraux et 05 millions pour les conseillers urbains, mais cela n’a pas été appliqué. Et, la CENI n’explique pas non plus aux partis politiques le pourquoi elle a fixé ce cautionnement à 08 millions», a dénoncé Dr Christian Sinata Touré.

Tout en ajoutant, que si elle a des raisons fondamentales, qu’elle explique aux partis politiques ; si elles sont valables, nous allons nous engager à les payer, parce que l’élection est un mode de désignation aristocratique des dirigeants. Donc, ce sont ceux qui auront la capacité de payer, qui payeront.

Le député à l’AN a estimé, que la CENI doit expliquer et convaincre la classe politique sur le point auquel elle s’est basée pour fixer les cautions de ces élections.

«Dans tous les cas l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG) sera partante. Dans le cas contraire, nous serons toujours obligés de s’en acquitter, parce que c’est un peu ça la Guinée», a fait savoir l’élu de la circonscription électorale de Lola.

«Pour ces élections, l’UPG défendra ses couleurs. Nous avons des fiefs plutôt dans lesquels il peut y avoir des alliances derrière notre liste. Donc dans d’autres coins, nous allons faire des alliances avec notre principal allié qui est l’Union des Forces Républicaine (UFR) avec laquelle nous sommes dans le même groupe parlementaire. C’est possible aussi avec d’autres partis politiques», a-t-il souligné.

Avec l’AGP

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.