A qui faire confiance pour les élections locales ?

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au regard de tous les événements politiques qui se sont succédés de 2010 à nos jours il est difficile de porter espoir à la classe politique guinéenne.
En 2010 l’arrivée  au pouvoir du RPG arc-en-ciel à sa tête Alpha Condé avait suscité un grand espoir même dans les rangs de ses adversaires politiques. Sauf après une année de gestion le peuple de Guinée a découvert les imites de l’opposant historique. La gouvernance par tâtonnement, un discours diviseur, des avalanches de promesses, des marchés gré à gré, des détournements du denier public de l’impunité pour ne citer que ceci sont entre-autre la marque de fabrique de la gouvernance Condé. Malgré tous ces maux dont souffre le peuple de Guinée il obtient un deuxième mandat. Une dernière chance qui lui était offerte pour se racheter malheureusement c’est n’est pas le cas. Le coche est déjà raté par ce président qui affiche du jour au lendemain des signes d’éternisation au pouvoir.

Pourquoi il ne faudra pas non plus compter sur l’opposition guinéenne?

En 2013 les guinéens ont voté pour élire ses députés à l’Assemblée nationale. Après cette élection bon nombres des nos concitoyens pensaient qu’avec la mise en place de cette institution parlementaire, les guinéens allaient se doter d’un législateur digne de nom capable de défendre des projets de lois qui pourront favoriser le développement à la base mais hélas. Pour nous montrer qu’elle sera incapable de nous défendre, cette Assemblée Nationale à fonctionné près de trois ans avant de mettre en place son règlement intérieur. Certains députés se sont même livré à des bagarres juste parce-que la livraison de ses voitures de service a retardé. D’autres ont demandé des passeports diplomatiques pour leurs familles. Et le pire ils demandent un salaire exorbitant oubliant qu’ils sont les représentants du peuple. Et après toutes ces années passées au parlement aucune enquête judiciaire sur les scandales financiers. Aucune loi votée qui impacte directement le quotidien du guinéen de façon positive. Pourtant il a fallu que des citoyens sacrifient  leur vie d’autres soient handicapés à vie pour que ces élection voient jour en Guinée. Mais malgré ce sacrifice cette population a été laissée pour contre. Ceci dit il est difficile de faire confiance à ces obédiences politiques pendant ces communales pour éviter le même scénario de 2013.

En dépit de tout ce tar politique le constat sur le manque d’esprit fédérateur est palpable. Le budget de fonctionnement du chef de l’opposition guinéenne a été la goûte d’eau qui a fait déborder la vase sans parler de la composition de son cabinet. Une situation qui doit nous  interpeller nous électeur en nous amenant à des interrogations.

Les candidatures indépendantes sont-elles la solution?
Nombreux sont  ces candidats qui s’engagent dans ce combat politique par frustration. C’est des anciens responsables des partis politiques, des anciens cadres du gouvernement où des personnes qui n’ont aucune expérience de la chose et qui sont généralement financés par ceux qui ont plus d’investissement anarchique dans la commune qu’ils prétendent gérer.

Les hommes politiques guinéens font la politique du ventre. Ne comptons jamais sur cette vague politique. Elle fait la politique pour se servir et non pour servir. Mouvance et opposition c’est blanc bonnet et bonnet blanc.
Soyez prudent, responsable et très méfiant dans vos choix politiques.

Diallo Alpha Bacar

 

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.