Abdoulaye Bathily

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abdoulaye Bathily : Certains chefs d’état sont indignes, ilsconfondent l’État à leurs clans

Par Norbert Tchana Ngante, 
Ce contenu n’engage pas Presseguinée.com !
 
Le Pr Abdoulaye Bathily dénonce « la gestion familiale et ethnique des chefs d’Etats africains ».Le Pr Abdoulaye Bathily croit savoir ce qui plombe le développement économique du continent africain.
Pour l’universitaire, la gestion clanique et familiale exercée par les chefs d’Etats africains a fini de bloquer l’émergence économique de l’Afrique. Ι © Photo archives

Pour l’universitaire, la gestion clanique et familiale exercée par les chefs d’Etats africains a fini de bloquer l’émergence économique de l’Afrique. « De plus en plus, les bases des régimes se rétrécissent, on vient au pouvoir souvent sous un mouvement de mécontentement. Mais dès que le régime s’installe, il (chef d’Etat) écarte ce mouvement populaire ou il n’en fait plus cas ou très peu. Il se concentre à distribuer des avantages à ses proches : les membres de la famille, les membres du groupe ethnique, de sa région et ça, c’est le mal que nous voyons malheureusement sur le continent », fustige t-il, dans un entretien accordé à la fondation Mo Ibrahim.

Pour l’ex représentant spécial du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu) pour l’Afrique centrale, « Tant qu’on ne rompra pas avec cela, pour qu’on ait des hommes et des femmes qui viennent au pouvoir pour servir la communauté, de manière équitable dans tous ses segments, de manière équitable sur une base éthique suivant des principes éthiques, nous serons toujours dans des guerres civiles et des conflits interminables ».

Poursuivant sur sa lancée, l’ex patron de la Ligue Démocratique (LD) a également pointé du doigt la démarche de certains dirigeants africains qui une fois aux affaires, n’hésitent pas à s’enrichir sur le dos du peuple. « Il y’a un problème de gouvernance politique dans le sens global du terme c’est-à-dire la gestion des sociétés, la gestion des hommes et des femmes dans nos pays. Il y’a trop de discriminations sur le continent. Ce que j’ai appelé (…) notre incapacité à gérer la diversité dans nos pays, d’où les guerres. Des gens préfèrent vivre de la politique, on vient et on concurrence les vrais entrepreneurs », a t-il lâché. Avant d’ajouter. « Le ministre qui est là, il pense aux contrats non pas pour pouvoir créer les richesses pour l’ensemble du pays mais ce qu’il peut, personnellement, tirer de ce contrat avant qu’on ne l’enlève de son poste ».

metrodakar.net

 
 

 

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.