Après Belgique – Japon (3-2) – Fellaini-Chadli : les éclopés salvateurs

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Menés 2-0 à la 52e minute, les Belges se sont finalement imposés en marquant à la dernière minute du temps additionnel, éliminant les Japonais en huitième de finale de la Coupe du monde, lundi 2 juillet.

A la 52ème minute, le Japon menait 2 buts à 0. Les Belges avaient eu tant de mal à se montrer dangereux en première période, qu’on pouvait penser que le match était plié. Mais c’était sans compter les ressources de la sélection belge et de ses remplaçants, qui ont été décisifs et ont permis aux Diables rouges de s’imposer finalement 3 buts à 2 dans la dernière minute du temps additionnel.

Le résumé du match

Étonnamment, le score entre les deux équipes est resté vierge en première période. Pourtant, déjà, les Belges se montraient très offensifs (mais maladroits). Tout comme les Japonais qui, avec moins d’occasions, se sont montrés tout aussi dangereux. D’ailleurs, dès le retour des vestiaires, la passivité belge a été sanctionnée. Sur une passe de Shibasaki, Haraguchi profite d’une hésitation de Vertonghen pour battre Courtois (48e). Quatre minutes plus tard, Inui lâchait une incroyable frappe des 20 mètres hors de portée du gardien belge (52e). A ce moment-là, la Belgique a bien cru qu’elle allait subir le même sort que l’Allemagne ou l’Espagne, et se faire éliminer de la compétition.

Mais les partenaires d’Eden Hazard ont de la ressource ! Et surtout, leur sélectionneur Roberto Martinez, a effectué un très bon coaching. En effet, après le but de Vertonghen à la 69e minute, qui redonnait un peu d’espoir à la Belgique, ce sont les remplaçants Marouane Fellaini (à la 74e) et Nacer Chadli (à la 94e) qui permettaient aux Belges de poursuivre l’aventure. Avant cela, les Diables rouges avaient poussé le gardien japonais Kawashima à effectuer une magnifique double parade pour repousser leurs assauts. Finalement, la Belgique a été récompensée de ses efforts : elle a tiré 24 fois au but, pour 8 frappes cadrées ! Les Japonais ont eux tiré 11 fois et cadré 4 fois.

Un homme dans le match

Certes, il n’était pas sur la pelouse. Mais le sélectionneur belge Rodrigo Martinez, avec son coaching gagnant, a permis à son équipe de remonter son handicap de deux buts, et de finalement l’emporter. Alors que son équipe est menée 2 buts à 0 à la 52e minute, il effectue un double changement à la 65e, en faisant sortir Yannick Carrasco et Dries Mertens, et en faisant entrer à leur place Nacer Chadli et Marouane Fellaini. Ces deux derniers inscriront un but chacun, à la 74 et 94e minute.

La stat’ qui tue

La Belgique est la première équipe à gagner un match à élimination directe de la Coupe du monde après avoir été menée d’au moins deux buts depuis la victoire de l’Allemagne de l’Ouest contre l’Angleterre en 1970.

Fellaini, le supersub parfait

Son remplaçant est venu rééquilibrer un jeu belge qui penchait sérieusement vers le flanc de Thomas Meunier en s’appuyant sur sa fraîcheur et son audace. «  Ça nous faisait mal du banc, a expliqué Nacer Chadli au micro de la RTBF pour justifier son énergie dépensée pendant sa demi-heure de jeu. Quand des titulaires sont fatigués, on peut ramener de la dynamique dans l’équipe. Marouane aussi a fait du bien et il a marqué. « 

Car l’ancien du Standard Liège était entré en même temps que le Mancunien, également décisif. Marouane Fellaini peut lui aussi mettre en avant une saison loin d’être achevée sur les rotules. Longtemps touché au genou, celui qui a prolongé jusqu’en 2020 avec les Red Devils ne sort pas d’une saison pleine. Mais en remplaçant Dries Mertens dans un rôle de milieu offensif dans lequel il est à l’aise malgré sa nonchalance apparente, le géant d’1,94 m est venu remettre les Diables Rouges dans le match en dominant de la tête Makoto Hasebe (2-2, 74e). Et en attirant comme un aimant tous les ballons aériens qui passaient par là.

Par leur entrée, Chadli et Fellaini ont démontré une rage de vaincre. Surtout, ils ont rebattu les cartes au sein d’un groupe où il n’y avait pas lieu de chambouler l’effectif à l’issue d’une phase de poules parfaite (9 pts sur 9, meilleure attaque). Martinez va-t-il modifier son 4-3-3 face au Brésil pour y insérer de nouvelles têtes ? Les paris sont ouverts.

En savoir plus , cliquez sur l’un de ces liens ci-dessous svp !

Presseguinee.com

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.