Le Gouvernement confirme sa médiocrité

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève des enseignants: le Gouvernement confirme sa médiocrité et opte pour le forcing

Incapable de gérer la crise qui mine le secteur de l’éducation depuis deux ans, le gouvernement guinéen menace le corps enseignant au lieu de tendre une main sincère pour une négociation responsable. Malgré l’implication des religieux et les engagements pris par le chef de l’Etat, le gouvernement guinéen a du mal à ramener les syndicalistes à la table de négociation. Le département en charge de l’éducation et tout le gouvernement se sont contenté des déclarations non sensées d’un groupe de syndicaliste qui se réclame du SLECG alors que les réalités ont prouvé qu’ils sont en déphasage avec la base.

Pourtant avec l’implication des religieux qui a conduit à la suspension de la grève, l’opportunité était offerte pour créer un cadre de dialogue rassurant pour une sortie de crise. Au contraire elle a contribué au renforcement de la crise de confiance entre les deux parties. Elle a même remit en cause les crédibilités des religieux, qui étaient considérés comme des médiateurs  rassurants aux yeux de l’opinion. À défaut de saisir toutes ces opportunités, les autorités guinéennes ont présenté Aboubacar Soumah comme un rebelle en divertissant l’opinion tout en menaçant de fermer les médiats qui lui donneront la parole. Cependant, à la place de ces discours les autorités pouvaient prendre à bras-le-corps cette crise pour l’amorcer.

Après toutes ses opportunités ratées, le gouvernement guinéen dans un communiqué opte pour le bras de fer et tombe à bras raccourci. Il annonce la décision de sanctionner les enseignants par le non paiement de salaire du mois du Février. Selon l’exécutif, même lorsque la grève est licite, elle entraîne des conséquences  telles que la suspension du contrat de travail.  Plus loin le gouvernement qualifie cette grève illégale, pourtant largement suivit par les enseignants. À la fin de ce communiqué des mesures sécuritaires sont annoncées comme : la sécurisation des  écoles. Et toute personne interpellée dans une tentative de perturbation des établissements scolaires subira la rigueur de la loi.

Ces mesures pourront-elles freiner la crise qui mine le système éducatif guinéen? L’avenir nous édifiera dans les jours à venir.

Alpha Bakar Diallo

00224 620 63 51 28

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.