Malversations Financières: Cheik Traoré demande à ce que la Justice joue son rôle

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ancien député du régime du Général Lanssana Conté, Cheik Traoré est le président d’un parti allié du RPG-arc -en-ciel le MPR (mouvement pour la République). Il a été le candidat du parti au pouvoir à Kaloum pendant les élections  communales.

Monsieur Traoré accepté de recevoir la rédaction de www.presse Guinée.com pour commenter l’actualité sociopolitique du pays et du contentieux électoral.

Pour l’ancien député du PUP la révocation de certains cadres de l’administration notamment Paul Moussa Diawara est loin d’être une chasse aux sorcières. Il estime que Kassory Fofana a mis en oeuvre un processus qu’il a trouvé en marche.

<<Les différents courriers qui ont été lus nous a donné le parcours des lettres qui ont été adressées à ces gens. Ça veut dire que les gestionnaires des régies financières étaient déjà averti d’une telle opération. J’encourage cette initiative je souhaite qu’aucun innocent ne soit condamné.>> affirme t-il.

Plus loin il a affiché son optimisme à la réussite de cette opération lancée par le nouveau Premier ministre.

Parlant des communales remportées par Aminata Touré dans sa zone de compétition  le candidat du navire jaune estime que c’est pas une défaite pour lui et son parti. <<Je parlerai d’une avancée du RPG-ARC en-ciel sur le plan politique à Kaloum. Depuis l’avènement du président Alpha Condé au pouvoir le RPG n’a jamais été en terme de formation politique premier à Kaloum. Aujourd’hui la percée des listes indépendantes est une sanction collective affligée à la classe politique guinéenne. Mais quand on enlève la liste indépendante on se rend compte que le RPG est premier devant l’UFR,  l’UFDG et l’UDG. >> souligne t-il.

Concernant la mise en place des conseillers communaux il confirme que le RPG ira en alliance avec Kaloum Yigui  (Aminata Touré ) et l’UFR.

Se prononçant sur le contentieux électoral il se dit écœuré de constater que sur 342 circonscriptions électorales seulement 12 sont contestées et que le pays soit à l’arrêt. Pour lui la faute l’exécutif dans la mesure où personne n’est au dessus de la loi. Chose d’ailleurs qui lui poussé à interpeller le ministre de l’administration pour que ce dernier assume pleinement son rôle.

<<On ne peut pas continuer à accepter que quand ça arrange  l’opposition elle dit, il faut s’en remettre à la justice et quand ça l’arrange pas on dit non il faut passer par les accords. Cette fois ci la justice a rendu le verdict. Et cette loi a été votée en majorité par l’UFDG et le RPG à l’assemblée nationale malgré l’opposition des petites formations politiques>>conclu t-il

 

 

Alpha Bakar Diallo

 

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.