Michelle Obama « J’ai enduré 8 ans de racisme à la maison blanche »

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« En étant une femme, on endure toutes sortes de blessures diverses et variées, en perma­nen­ce… Si bien que parfois, on ne se rend même plus compte qu’on est bles­sée.

On vit avec ces bles­sures en perma­nence, et on souffre chaque jour. Pour­tant, on se relève à chaque fois.»Michelle Obama, 52 ans de combat

Être le premier couple noir à la tête des États-Unis, et ce durant deux mandats, n’aura pas aidé Michelle et Barack Obama à vaincre le racisme. Invitée à Denver dans le Colorado pour le 30e anniversaire de la Fondation des Femmes, le 25 juillet, Michelle Obama a réouvert le débat sur la discrimination dont elle est toujours victime.

« Le plus dur, c’est de réali­ser qu’a­près ces huit années passées à travailler très dur pour ce pays, il y a toujours des gens qui refusent de me voir pour ce que je suis vrai­ment, à cause de ma couleur de peau.»
Lors de la conférence, elle révèle souffrir encore quelques propos racistes et ce, même depuis son départ de la Maison-Blanche. Michelle Obama confie notamment mal vivre le fait de «savoir qu’après huit ans de travail acharné pour ce pays, les gens ne me voient pas pour ce que je suis à cause de ma couleur de peau». Interrogée sur les obstacles qu’elle a dû affronter lors de la présidence de son mari, elle explique : «En tant que femme, on endure toutes sortes de blessures au point que l’on ne réalise même plus avoir été blessée.

Nous vivons avec ces blessures et en souffrons tous les jours. Et pourtant, on s’en remet».L’amour des Américains

Si Michelle Obama ne compte pas se présenter à la prochaine élection présidentielle américaine, comme beaucoup d’internautes le suggéraient, elle ne quitte pas l’univers politique pour autant.

«L’engagement dans le service public restera à jamais une partie importante de ma vie et celle de mon époux», déclare-t-elle, avant de positiver : «Les personnes de ce pays sont bons, généreux, honnêtes et respectables. N’ayez pas peur du pays dans lequel vous vivez».

Source : afrikmag

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.