Présidence tournante UA: les derniers mois d’Alpha Condé

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il entame son dernier tour de piste, à la tête de la présidence tournante de l’UA. Alpha Condé a quand même bien profité de ce statut pour se faire d’autres adresses, polir son image, parce qu’il parlait souvent au nom de l’Afrique, même s’il est question de la Guinée, notamment des dérives autocratiques hostiles au droit de regard de l’Occident.

Venu ainsi à la tête de l’UA dans un contexte de reformes portées par Paul Kagamé, notamment en ce qui concerne l’autonomie financière de l’Institution panafricaine, Alpha Condé a dû rencontrer les grands de ce monde. Il a pu parler à la tribune des NU en plaidant pour des places au Conseil de Sécurité. Dans JA, Alpha Condé se félicite déjà de son passage au toit de l’Afrique : « Pour les Guinéens, cette présidence en exercice est un motif de fierté et la preuve que leur pays est désormais incontournable sur la scène panafricaine. »

Alpha Condé s’en va donc sans réellement éteindre le feu à Bissau, malgré le retour à la normale de ses relations avec Umaro Sissoco Embalo, Premier ministre de Guinée Bissau : « Je suis venu présenter au Président Alpha Condé mes excuses pour certains malentendus qui ont existé entre lui et moi. Mes relations avec lui, sont des rapports de père en fils. C’est un homme de qualité, franc et qui dit ce qu’il pense. »

Le Togo, la Lybie ainsi que les autres pays africains sont en crise. Alpha a fait très peu pour ramener le calme et la sérénité. Chez lui en Guinée, l’ambiance n’est pas des plus plaisantes. Entre lui et son opposition c’est toujours le chat et la souris. Le blocus est total, jusqu’à la dernière manif. Depuis, les choses semblent bouger avec la date des élections et l’appel à candidature pour l’audit du fichier électoral. Alpha à la tête de l’UA lui a plutôt profité, car, l’image personnelle qu’il affichait était réellement écornée. Il estime avoir parlé au nom de l’Afrique, par ricochet de la Guinée, en demandant aux Occidentaux de rester à l’écart de la gestion démocratique des pays. Un clin d’œil pour malmener la Constitution. Rien que cela.

Kababachir.com

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.