Après les 40%, les risques d’une éventuelle augmentation du prix du carburant

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après l’accord obtenu avec le syndicat de l’éducation pour obtenir la suspension de la grève des enseignants, le gouvernement identifie des secteurs qui pourraient porter le chapeau du budget alloué aux enseignants. Tous les scénarios ne sont pas à exclure, notamment l’augmentation du prix du carburant. C’est en tout cas l’une des solutions sur la table pour trouver le gap financier.

S’exprimant sur RFI au lendemain de l’accord obtenu à l’issue des négociations entre syndicat de l’éducation et le gouvernement, le ministre du Budget n’exclut pas une augmentation du prix du carburant à la pompe.

« C’est une solution qui nous pousse à aller au-delà de nos limites financières. Nous allons devoir faire des coupes dans les budgets des différents secteurs, de la présidence jusqu’à tous les départements ministériels. L’autre chose, c’est que nous allons revoir les différents secteurs où l’Etat subventionne, notamment le secteur de l’électricité : il va falloir que nous fassions des coupes. Malheureusement, ça pourrait entraîner des coupures d’électricité par-ci ou par-là. Et puis cela peut nous pousser aussi à revoir le prix du carburant. », a laissé entendre Mohamed Lamine Doumbouya.

Ismael Bah

Articles Similaires

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.